RGAA : les 10 règles d'accessibilité (1/2)

RGAA : les 10 règles d'accessibilité (1/2)

 

 

Est-ce que le web est vraiment un monde accessible à tous ?

Avant de commencer à parler d'accesibilité ou de RGAA, rappelons un chiffre qui est impressionant.

En France, plus de 5 millions de malentendants, plus de 1,7 millions de malvoyants, près d’un million d’handicapés mentaux et environ 60 000 personnes aveugles.

Si j'étais taquin je dirais donc qu'un site qui ne respecte pas les règles que nous allons voir ici manque au final 1 personne sur 40 si je considère uniquement les troubles visuels. Mais le web ce n'est pas ça ! Depuis que des sites Internet existent, les designers et intégrateurs web ont toujours voulu que les sites soient lisibles par tous et que l'information soit accessible universellement. Il y a même une loi sortie en février 2005 (loi "pour l'égalité des droits et des chances, la  participation et la citoyenneté des personnes handicapées") qui oblige les administrations à avoir des sites conforment à des règles très précises: le RGAA pour Référentiel Général d’Accessibilité pour les Administrations.

Une étude indépendante réalisée en 2014 avait démontrée qu'environ 80% des sites d'administration n'ont aucune démarche dans le sens d'une mise en conformité au RGAA. Cela ne veut pas forcément dire qu'il ne le sont pas mais cela démontre qu'il n'est pas évident pour l'administration française qu'un site doit être certifié conforme au référentiel d'accessibilité. Le chiffre le plus inquiétant est que seulement 14% des sites déclarant avoir respecté le RGAA sont vraiment conformes lorsqu'on creuse ...
Il est temps d'agir !  Je vous invite donc à partager un maximum cet article pour faire une piqure de rappel aux administrations et ne pas oublier qu'Internet c'est avant tout une ouverture au monde et à la connaissance, c'est un droit de chacun.

Voyons à présent si les grands principes du RGAA sont si difficiles à tenir lorsqu'on fait réaliser son site Internet par une agence Web.

Conformité aux critères exigés par le RGAA:

Vous trouverez ci-dessous 10 exemples de critères sur les 187 tests a effectuer pour valider son site selon le RGAA. Il me semble impossible d'intégrer une recette durant laquelle vous tester l'ensemble des critères en plus du W3C et des fonctionnalités de votre site. Aucune administration n'a aujourd'hui le budget pour ce type de recette et c'est surement le grand défaut du référentiel. C'est pourquoi j'ai choisi 10 critères du référentiel qui me semble incontournable pour une administration aujourd'hui, notamment parce que ces critères sont des fondamentaux pour la transmission d'informations.

1. Critère RGAA : Le titre des pages

Beaucoup pense que cela n'intéresse que Google mais à la base avoir un titre unique par page encadré dans une balise H1 c'est une recommandation des plus importantes pour la compréhension d'un texte. Le RGAA va plus loin en demandant l'existance d'une hierarchie sans interruption dans les titres, autrement dit pas de H3 sans H2 avant.

2. Critère RGAA : Les iframes doivent être titrées de façon pertinente

Si vous utilisé une iframe, pour votre Google Map par exemple, vous êtes tenus de lui donné un titre afin qu'il soit possible de savoir le sujet traité sans y accéder, ce titre doit impérativement être réellement en relation avec le contenu de l'iframe.

3. Critère RGAA : Les couleurs et les contrastes

Afin d'optimiser la lecture il est recommander d'utiliser des contrastes suffisants entre le texte et le font. De plus une couleur ne devrait jamais être le seul critère disponible pour comprendre un propos. Dans le cas de la présentation d'éléments chiffrés et de graphiques, un test simple est d'imprimer votre page en noire et blanc et de la faire lire, si la personne comprend le sens de ce que vous présenter sur le site c'est que vous êtes au top.

4. Critère RGAA : Des formulaires qui indiquent les erreurs de saisie

Si vous pratiquez l'inbound Marketing, votre site Internet est plein de formulaires pour capter les besoins de vos visiteurs. Un formulaire qui respecte le RGAA doit indiquer lorsque la saisie est incorrecte ce qui est attendu dans les champs. On doit pouvoir comprendre facilement le caractère obligatoire de ces mêmes champs.

5. Critère RGAA : Les images 

Si vous êtes abonné à notre blog vous avez déjà pu lire des articles sur le référencement naturel dans lesquels nous avons pu traiter des balises spécifiques aux images. Le référentiel sur l'accessibilité demande aux administrations d'avoir sur leur site Internet la totalité des images avec des balises ALT descriptives de l'image. Il y a néanmoins certaines images qui ne doivent pas avoir de balise ALT : les images de décors qui ne correspondent pas à une information à faire transcrire par un appareil pour malvoyants.

L'antisèche

  • titre de la première partie
  • titre long et meme très long de la première partie
  • titre de la dernière partie
Consultez les 5 points suivants sur les critères d'accessibilités du RGAA.

Commentaires