L'infographie en santé

L'infographie en santé
 
Nous vous avions présenté des exemples d'infographies dans un article précédent et notamment celle du don du sang qui était assez simple mais néanmoins réussie dans la transmission du message.
Le sujet que je souhaite traiter ici est la place de l'infographie dans le secteur de la santé.
 
 

Communiquer avec les bons mots

 
Une des difficultés rencontrée lorsqu'on s'adresse à des patients est l'utilisation de mots adaptés à leur situation. Une communication trop médicale à l'avantage d'être factuelle mais l'inconvénient d'être froide, insensible et parfois compliquée à comprendre. D'un autre côté là simplification ne doit pas tomber dans l'infantilisation du patient déjà en posture de faiblesse par rapport au corps médical. Vous l'aurez compris, ou vécu, cet exercice est périlleux car la cible est dans un état d'hypersensibilité qu'il faut intégrer.
 

Une image vaut mille mots

 
L'infographie en santé est une solution de contournement efficace car :
  • Elle explique sans utiliser se jargon médical
  • Elle est universelle, s'appuyant sur des visuels de la culture commune (si elle est bien réalisée  bien sûr)
  • Elle est comprise même par ceux qui ne maîtrisent pas la langue
  • Elle est adaptée graphiquement aux cibles (couleurs, formes, références, polices, ...)

Comment réaliser une infographie

Il existe différents outils en ligne pour réaliser des graphiques : tableaux, camemberts, histogrammes, gros chiffres, logigrammes, ...
Parmi les plus connus infogram est celui qui ressort le plus souvent, il est assez simple d'utilisation et la prise en main est rapide. Très pratique pour des infographies chiffrées ne demandant pas de création graphique.
 

Pour aller plus loin

Je vous conseille de faire confiance à votre agence digitale préférée. En effet une infographie necessite d'aller au delà de savoir dessiner. Il faut différents intervenants pour une infographie reussie:
  1. Vous : la réalisation d'un brief d'une page expliquant ce que vous voulez dire, votre cible, votre objectif, les données que vous avez, ...
  2. Le représentant communication : il reprend votre brief, précise votre cible en faisant des recherches / des sondages, il spécifie l'infographie de façon précise avec des arguments complets et validés par vous.
  3. Le représentant inbound marketing ou webmarketing : il apporte des modifications à la spécification pour ajouter des briques visant à la connecter à l'ensemble du dispositif marketing de votre marque. Il précise ce qui rendra "vendeur" et viral le mesae ou la forme en fonction de la cible (du persona).
  4. Le représentant graphique : il intervient dans la mise en image de ce que ses prédécesseurs on conçu. Avec une bonne spécification en main il sera capable de choisir le style graphique et les références universelles pour parler aux cibles.
  5. Le community manager : il déploie l'infographie sur les réseaux sociaux en s'assurant qu'elle soit vue par vos cibles plus particulièrement. Dans le cas d'infographies papier, visant les salles d'attentes et les magazines spécialisés, évidemment son intervention n'est pas utile.
Vous l'aurez compris une infographie reussie dans le secteur de la santé, et cela reste valable dans les autres secteurs, demande une équipe avec des compétences variées. L'erreur trop souvent commise est d'investir tout sur un graphiste qui ne maîtrise pas les rouages du webmarketing et de la communication. Gare au bad buzz !

D'expérience, mais je n'ai pas de statistiques sur le sujet, un grand nombre de projets d'infographies tombe à l'eau avant de voir le jour car cette nécessité de repartir le travail, soit en interne soit en externe, est trop souvent négligée.
 
Je ne peux que vous conseiller de définir dans l'ordre :
  1. L'objectif et la cible
  2. Le message (le fond)
  3. Le format et le vecteur de diffusion (la campagne)
  4. Le design (la forme)

Commentaires